Déclaration du SATEF

Syndicat Autonome des Travailleurs de l’Education et de la Formation

S. A. T. E. F.
Section régionale de Béjaïa
Déclaration





Le Satef se félicite de la détermination des travailleurs et des travailleuses de l’éducation pour la mobilisation mémorable dont ils font preuve de jour en jour.

Le Satef considère que la maturité du mouvement du mouvement syndical de l’éducation en Algérie ne fait plus de doute. En effet, le mouvement s’élargit aussi bien en termes d’adhésion qu’en termes de revendications : après la question salariale et autres revendications socio-professionnel les, les travailleuses et les travailleurs de l’éducation défendent vaillamment leurs droits syndicaux et développent une solidarité entre les corps de l’éducation qui n’a d’égale que leur inter-dépendance.

Les méthodes illégales d’intimidation à laquelle la tutelle, soutenue en cela par l’Alliance gouvernementale se livre et que le Satef rejette et dénonce, rencontrent précisément cette vigueur, cette détermination et cette solidarité intersyndicale. Ces mêmes méthodes nous alertent sur le contenu prévisible du futur code du travail qui risque d’aggraver les dispositions du SGTFP et du SPTE en termes de remise en cause des droits et de prime aux abus. Elles nous renseignent aussi sur la volonté de la tutelle à annihiler la mobilisation des travailleuses et des travailleurs dès à présent afin de mieux faire passer le futur code de travail, alors qu’il s’agit pour nous de réviser les dispositions du SPTE et du SGTFP.

Le Satef valorise la disposition des travailleurs de la fonction publique à démontrer leur solidarité agissante avec les travailleurs de l’éducation. Le Satef souhaite qu’elle s’exprime en vue de se préparer à l’échéance du futur code de travail.

Le Satef qui soutient toutes les revendications communes, notamment celles qui figurent dans ses propositions de 2007 ayant trait au SPTE, et continue de s’inscrire dans la mobilisation en cours. Le Satef appelle la tutelle à la raison, éclairée par les droits consacrés par les textes en vigueur de la République.

Le Satef appelle les travailleuses et les travailleurs à s’armer de patience et à ne pas céder à une crise d’illégalité qui risquerait de déstabiliser gravement l’école de nuire à la fonction publique et aux futurs travailleurs si elle perdurait et avait le dessus.

Le Satef appelle les enfin à protéger la dynamique, la mobilisation et la solidarité actuelles afin qu’elles ne s’affaiblissent pas en prévision de l’échéance majeure que constitue la réforme du code de travail.

Sidi-Aich, le 05 mars 2010

La Section régionale de Béjaïa

Le coordinateur,





Hocine BOUMEDJANE.

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 432 autres membres