Construction d'un outil d'analyse de projet.

1 appréciations
Hors-ligne

Construction d’un outil d’analyse de projet qui favorise l’apprentissage
Grille d’analyse de projet stabilisée (comment dérouler un projet à l’oral ou à l’écrit)
Par
Rachy
_________________________________
1- Préparation :

• Définir le domaine (l’oral ou l’écrit).
• Choisir les compétences à installer (1-construire du sens à partir d’un énoncé lu et/ ou écouter.2- produire un court texte argumentatif).

• Définir les objectifs d’apprentissage pour la maîtrise de la compétence ciblée.
• Définir le projet et les moyens d’apprentissage pour le concrétiser : Réaliser un catalogue mettant en valeur les différents moyens de transports pour inciter les gens à partir à la découverte d’autres contrées.
• Cibler la visée : décrire pour argumenter ou argumenter en décrivant.
• Déterminer le nombre des séquences (2 /3/4/ou5).
• Donner un intitulé à chaque séquence (ex : 1-Présenter une opinion/2- Etayer une opinion par des arguments….).
• Travailler un à deux objectifs d’apprentissage par séquence.
• Sélectionner tous les points de langue qui travailleraient les compétences choisies.
Ex : -les verbes d’opinion.
-le présent de l’indicatif
-les adverbes de manière
-la subordonnée conjonctive
• Prévoir les activités et les tâches en lien avec les points de langue (ex :interpréter la visée argumentative à travers une image,une photo,…)
• Déterminer le matériel selon la classe (supports textuels, iconiques,audio-visuels…).
• Prévoir des grilles d’évaluation .
• Prévoir une évaluation bilan.
• Planifier chaque séquence (étapes,nombre de séances,heures-de 7h à 10h-).
• Prévoir les modalités de fonctionnement (individuel,binôme,groupe,collectif).

2- Organisation et déroulement :

• Vérifier les pré-requis des élèves (évaluation diagnostique).
• Vérifier les représentations (les connaissances des élèves).
• Choisir et mettre en place tous les outils linguistiques.
• Confronter l’élève à la tâche problème à plusieurs reprises.
• Donner du sens à l’activité de l’élève.
• Prévoir des séances pour un travail autour de ces apprentissages ponctuels en lien avec la compétence.
• Des temps de remédiation sont mis en place.
• Prévoir des moments pour que les élèves interagissent.
• Prévoir des temps de prise de conscience de ses démarches, façons de faire.

3- Evaluation :

• Placer les élèves devant une situation-problème dès le départ(ex : justifier un choix).
• La situation-problème est adaptée aux niveaux des élèves.
• Le niveau de performance à atteindre est défini au départ ( critères de réussite)
• Des temps d’évaluation ( auto-évaluation, co-évaluation) sont prévus pendant et après l’apprentissage.


SEMINAIRE DE FRANÇAIS (27-01-2009).
LYCEE SAHOUI AZAZGA.
SOUS LA DIRECTION DE L’INSPECTEUR DE FRANÇAIS,
M.MOUHEB MOHAND AMOKRANE

EXPOSE SUR L’EVALUATION CERTIFICATIVE.
Introduction :

L’objectif de l’Evaluation Certificative est de tester en fin de parcours un apprentissage, en proposant à l’élève une épreuve formée d’un texte et d’un questionnaire, en vue de mesurer de manière qualitative la valeur du travail réalisée par cet apprenant, durant une période limitée ou durant toute sa scolarité. Cette évaluation se fait sous forme de composition trimestrielle ou à l’occasion du baccalauréat. La correction doit se faire sur la base d’une grille d’évaluation et d’un barème préétabli, qui s’appuieront sur un certain nombre de critères d’apprentissage et de réussite, réinvestis au niveau de la Compréhension de l’écrit ou intégrés dans l’expression écrite.
Selon Philippe Perrenoud, (Genève, 2001), « l’évaluation formative suit une logique de régulation, elle vise à soutenir le processus d’apprentissage, à aider l’apprenant à se rapprocher des objectifs de formation ; elle s’inscrit donc dans une relation d’aide, un contrat de confiance, un travail coopératif ». Elle doit mettre en évidence les savoirs acquis, pour les renforcer et les consolider, et puis les éléments erronés, en vue de leur proposer des formes correctes, et enfin des activités de remédiation et de rectification. Ce type d’évaluation d’accompagnement (qui doit être jumelée avec une pédagogie différenciée et de soutien) doit se baser sur une sorte de « management » pédagogique qui prendra en charge les élèves dans leurs différences.
Quant à l’Evaluation Certificative, elle « est vue au contraire comme un " jugement dernier ", elle intervient à la fin d’un cursus d’études ou d’un module et, à ce stade, il n’est plus de temps d’apprendre encore, c’est le moment du bilan, l’heure de vérité ; le rapport de l’évaluateur est alors moins coopératif, car (…) il doit établir de façon aussi réaliste et précise que possible le niveau de connaissance et de compétence atteint par l’apprenant… »

La Structure de l’Epreuve :
1. Le questionnaire de Compréhension :
Selon « le Guide d’Elaboration d’une Epreuve de français au Baccalauréat », établi en octobre 2008, « L’objectif des questions de compréhension étant d’évaluer les capacités de compréhension d’un texte écrit, le choix et la formulation de ces questions devront éviter de poser des problèmes d’expression au candidat. L’élève doit être évalué sur ce qu’il a effectivement compris et non sur la manière dont il l’a exprimé. » En ce sens que si l’apprenant comprend le sens du texte ainsi que la question posée, et parvient à formuler ou à identifier la bonne réponse, même s’il recopie de façon incorrecte ses mots, il obtiendra la note complète du moment qu’il est évalué précisément sur la compétence de compréhension et non sur l’expression et la compétence linguistique.
« Les questions doivent « balayer » le texte et porter sur les éléments les plus significatifs, c’est-à-dire ceux qui favorisent la construction du sens. On proposera donc des activités d’identification (…), de classement (…), de mise en relation (…) », etc. La vérification de la compréhension de certains éléments – clefs : (structure, expression, mot) se fera par l’utilisation de questions à choix multiples ou de questions semi-ouvertes.
Deux types de questions doivent être posés : des questions liées au sens du texte et des questions de maniement de la langue sur des éléments lexicaux ou grammaticaux qui sont au service du sens. Par ailleurs, il convient d’alterner entre les questions difficiles et les questions plus faciles afin de permettre aux bons élèves d’obtenir d’excellentes notes et aux élèves moins bons de récolter quelques points qui leur permettront d’être admis ou tout au moins de doubler, le cas échéant.
Les taches à proposer à l’apprenant dans
le Questionnaire de Compréhension de l’Ecrit :


REPERER
1. Reconnaître des éléments spécifiques fournis dans un énoncé ou un texte : des traits physiques, des mots clés, etc., l’idée principale ou des informations précises.
2. Sélectionner une information appropriée.

REGROUPER 1. Organiser, classer ou associer des informations, des événements, des individus, des objets ou des lieux à partir d’un même texte.

2. Effectuer des choix appropriés selon les situations proposées ou les informations fournies.

3. Condenser des informations.
4. Reconstituer l’ordre logique et/ou chronologique.

COMPARER 1. Identifier ou associer des éléments de même nature.
2. Distinguer des ressemblances et des différences.

INFERER 1. Trouver des relations de cause à effet.

2. Trouver des expressions équivalentes
3. Effectuer des choix à partir d’une information ou d’une situation.

2. La Production Ecrite

Selon le même document, « la production écrite évalue le degré de maîtrise de l’objectif terminal d’intégration (OTI) : aptitude à rendre compte, à synthétiser de l’information, à développer des idées, un point de vue, etc., dans une langue correcte, de manière personnelle, cohérente et pertinente.

Le candidat a le choix entre deux sujets :
1. Une technique d’expression (compte rendu objectif ou critique, synthèse de documents – notez le pluriel-) ;
2. Une production libre ou semi - libre qui sera ou non liée au texte support.
Exemples de production semi - libre :


§ Compléter un dialogue.
§ Défendre une position différente de celle de l’auteur en s’appuyant sur les éléments donnés dans la consigne.
§ Transposer du discours direct au discours indirect ou inversement (proposer une saynète et son contexte dans la consigne).
§ Imaginer une situation initiale ou finale à une série d’événements.
§ Proposer une série d’éléments et demander de les utiliser pour en faire un récit, un texte argumentatif, descriptif, etc.



3. COMMENT POSER LES QUESTIONS ?

Poser des questions, c’est tout un art. On rencontre souvent des difficultés dans l’élaboration des barèmes et dans la correction des copies lorsque les questions sont mal posées. L’idéal serait de bien formuler la consigne et de diversifier les items : identifier, compléter, remplacer, replacer, reformuler, faire correspondre, choisir, etc.
Pour réussir l’élaboration d’un questionnaire, il convient de choisir un texte qui recèle des indices pédagogiques et des caractéristiques sémantiques, lexicales et syntaxiques exploitables et qui s’inscrivent dans la dominante discursive ciblée. Il faut prévoir un nombre suffisant de questions (une dizaine) pour des raisons inhérentes à la charge et à la gestion du temps. A défaut de se mettre à la place de l’apprenant, il serait judicieux d’anticiper le genre de réponses qu’il pourra proposer.
Ensuite, il faut inscrire les questions de lexique et de syntaxe (la moitié des questions) sur l’axe syntagmatique du maniement de la langue et des savoirs – faire et non sur l’axe paradigmatique des savoirs théoriques ponctuels du type : « quel est le lien logique exprimé dans cet énoncé ? » Il faut plutôt demander à l’apprenant de compléter, de remplacer, de transformer, etc.
Enfin, une question qui ne révèlerait pas un aspect de l’apprentissage réel (de la méthode d’enseignement aussi), que ce soit au niveau des formes correctes ou des disfonctionnements, serait comme un coup d’épée dans l’eau.
La formulation de la question, quelle qu’elle soit, doit répondre
à des critères méthodologiques indispensables :

a- La Faisabilité de la question :
La question posée, se doit d’être abordable et accessible à un élève de niveau moyen, faute de quoi elle s’inscrirait dans le cadre de la sanction et non de l’évaluation. Chaque question doit susciter une réponse liée aux leçons faites car il est du droit de l’apprenant d’être testé sur ce qu’il a étudié. Il faut ensuite cibler des niveaux taxonomiques graduels à l’image de l’hétérogénéité de la classe. Les questions ne doivent pas être trop faciles non plus, en ce sens que le niveau réel de l’apprenant ne peut être révélé que par une difficulté.

b- La Pertinence de la question :
Dans un questionnaire, il ne faut pas poser n’importe quelle question. Il faut cibler des éléments pertinents du sens ou des indices qui peuvent mener l’élève à ce sens, qu’ils soient lexicaux ou grammaticaux. Ces indices peuvent, par ricochet, révéler à l’élève des aspects cachés du sens car une évaluation constitue aussi un moment privilégié d’apprentissage, de par la concentration et l’intérêt que manifeste l’élève à son texte.

c- la Formulation :
Il ne faut pas poser de question – piège, ce qui placerait l’élève en situation d’échec et non en situation de réussite. Il convient de formuler la question dans un langage clair et précis si on veut obtenir une réponse claire et précise. On doit éviter les fausses questions empruntes de rhétorique et de sous-entendus. La longueur de la question ne doit pas dépasser la ligne et ne doit cibler qu’un seul élément de réponse. Les questions doivent être posées sous forme de phrases interrogatives directes (mot interrogatif, inversion du sujet, point d’interrogation) et sous forme d’interrogations partielles et non totales pour obliger l’apprenant à répondre par une phrase formulée, - ce qui peut révéler ses compétences -, et non par un« Oui» ou par un « Non».

d- La Précision (le Verbe de la Consigne et les mots - clef) :
Ne dit-on pas que « comprendre la question constitue la moitié de la réponse » ? En effet, si on veut que l’élève réponde avec précision, il faut lui poser une question aussi précise dans les termes et dans le fond. Il faut que la consigne cible de façon précise l’élément qu’il convient de faire apparaître dans la réponse de l’élève. On peut conjuguer le verbe de cette consigne à la 2ème ou à la 5ème personne. Ces verbes peuvent traduire, comme il a été signalé plus haut, les taches suivantes : (relevez, conjuguez, réécrivez, remplacez, etc.).

e- Son Inscription dans un objectif pédagogique : Le questionnaire doit s’inspirer autant que faire se peut des leçons étudiées et du programme référenciel de la classe. Il doit faire le tour de plusieurs aspects de ce programme afin de permettre à l’élève de rentabiliser une révision qu’il aura faite de façon générale. Par ailleurs, chaque question doit indiquer à l’apprenant l’endroit où se situe le mot, l’expression ou la phrase à traiter, et ce, pour des raisons évidentes de temps et d’efficacité.

CONCLUSION :

Une Evaluation Certificative représente un moment très important dans la scolarité de l’élève car c’est à partir de cette contrainte que son orientation et même son avenir doivent le plus souvent être décidés. Alors autant la réaliser de façon efficace et précise. La note qui lui sera attribuée à l’issue de cette évaluation détermine souvent ses relations avec ses parents et même avec ses camarades et peuvent constituer, si elles sont insuffisantes, des endroits de blocage et même de complexe pour la personnalité de cet élève. Elles peuvent en revanche lui permettre de percer dans sa vie si ses notes sont satisfaisantes et encourageantes. La responsabilité de l’enseignant concepteur d’épreuves est totalement engagée, pensez-y.

Exposé présenté par M. KAIS.



• Définir le domaine (l’oral ou l’écrit).
• Choisir les compétences à installer (1-construire du sens à partir d’un énoncé lu et/ ou écouter.2- produire un court texte argumentatif).

• Définir les objectifs d’apprentissage pour la maîtrise de la compétence ciblée.
• Définir le projet et les moyens d’apprentissage pour le concrétiser : Réaliser un catalogue mettant en valeur les différents moyens de transports pour inciter les gens à partir à la découverte d’autres contrées.
• Cibler la visée : décrire pour argumenter ou argumenter en décrivant.
• Déterminer le nombre des séquences (2 /3/4/ou5).
• Donner un intitulé à chaque séquence (ex : 1-Présenter une opinion/2- Etayer une opinion par des arguments….).
• Travailler un à deux objectifs d’apprentissage par séquence.
• Sélectionner tous les points de langue qui travailleraient les compétences choisies.
Ex : -les verbes d’opinion.
-le présent de l’indicatif
-les adverbes de manière
-la subordonnée conjonctive
• Prévoir les activités et les tâches en lien avec les points de langue (ex :interpréter la visée argumentative à travers une image,une photo,…)
• Déterminer le matériel selon la classe (supports textuels, iconiques,audio-visuels…).
• Prévoir des grilles d’évaluation .
• Prévoir une évaluation bilan.
• Planifier chaque séquence (étapes,nombre de séances,heures-de 7h à 10h-).
• Prévoir les modalités de fonctionnement (individuel,binôme,groupe,collectif).

2- Organisation et déroulement :

• Vérifier les pré-requis des élèves (évaluation diagnostique).
• Vérifier les représentations (les connaissances des élèves).
• Choisir et mettre en place tous les outils linguistiques.
• Confronter l’élève à la tâche problème à plusieurs reprises.
• Donner du sens à l’activité de l’élève.
• Prévoir des séances pour un travail autour de ces apprentissages ponctuels en lien avec la compétence.
• Des temps de remédiation sont mis en place.
• Prévoir des moments pour que les élèves interagissent.
• Prévoir des temps de prise de conscience de ses démarches, façons de faire.

3- Evaluation :

• Placer les élèves devant une situation-problème dès le départ(ex : justifier un choix).
• La situation-problème est adaptée aux niveaux des élèves.
• Le niveau de performance à atteindre est défini au départ ( critères de réussite)
• Des temps d’évaluation ( auto-évaluation, co-évaluation) sont prévus pendant et après l’apprentissage.


Evaluer un devoir d’élève :
Démarche et objectifs.

Proposition Lycée Sahoui Azazga Tizi-Ouzou

Le compte rendu de devoir consiste à réaliser une évaluation pédagogique d’un devoir d’élève en classe pendant une heure. Cette activité doit s’inscrire dans le cadre de la phase d’évaluation de fin de séquence. Il s’agit de passer en revue pendant la séance les différents aspects du travail de l’élève ainsi que des différentes déviances commises dans la rédaction, suivant une grille d’évaluation détaillée qui doit déboucher sur une opération d’amélioration de ce devoir par les élèves eux-mêmes.
Dans un premier temps, il faut photocopier le devoir et le distribuer au tout début de la séance pour la lecture (ou, le cas échéant, le recopier au tableau avec les erreurs « intéressantes » à exploiter), et ce, afin de préparer l’activité d’évaluation puis de correction adéquate et enfin d’amélioration. Cette activité doit déboucher aussi sur une activité de remédiation qui doit rectifier ou enrichir l’apprentissage concernant les formes correctes des faits de langue, de mise en page, de cohérence textuelle, de vocabulaire, d’orthographe grammaticale ou d’orthographe d’usage, etc.

- La Grille d’Evaluation : cette grille est applicable au texte de vulgarisation scientifique. Les critères de réussite qu’elle renferme doivent refléter en aval les objectifs d’apprentissage ciblés par les différentes phases de la séquence, d’où la nécessité de concevoir une grille spécifique pour chaque objet d’étude, vu que chaque type de discours présente des caractéristiques propres, avec toutefois des points communs qui apparaissent dans tous les types d’écrit.
Critères de réussite. Appréciations.
Mise en page.
• Les paragraphes.
• Les majuscules.
• La ponctuation.
• Le nombre de lignes exigé.
• La lisibilité.
• Le titre.
Enonciation sur le plan discursif.
• Absence de l’auteur.
• Choix des informations.
• Respect de la consigne « expliquez »
• Procédés d’Objectivité.
• Emploi de la définition, de l’explication et des exemples.
Lexique - Syntaxe : sur le plan textuel.
• Articulateurs logiques.
• Articulateurs d’organisation.
• Le lexique lié au thème.
• Les reprises lexicales.
• Conjugaison au présent intemporel.
• Emploi du pronom indéfini « on».
• Emploi de la voix passive.
• La tournure impersonnelle.
Correction de la langue.
• Orthographe grammaticale : Conj., accords, pluriel, etc.
• Orthographe d’usage (du mot : les accents, le double « s » ou « t », etc.).

Evaluation globale du devoir 
+ +/- -






















Amélioration du Devoir :

 Il faut reprendre brièvement le sujet de rédaction inducteur pour mettre l’accent sur les différents éléments de la situation de communication : (qui doit parler à qui, de quoi, comment, et surtout dans quel but).
 Lors du compte-rendu, il convient de procéder dans l’ordre présenté dans la grille d’évaluation afin d’éviter l’empiètement entre les critères ou les indices de critères entre eux.
 On peut procéder à un « nettoyage rapide » des erreurs d’orthographe d’usage qui ne concerne que le mot localement, dans une première lecture, pour permettre à l’élève de se concentrer sur les erreurs de structure et/ou d’organisation et de cohérence.
 On peut très bien traiter les erreurs de façon non linéaire et revenir à chaque fois au début du texte pour en reprendre la lecture pour traiter un aspect déterminé.
 On doit indiquer aux élèves quelques signes du code de correction à porter sur la marge (une dizaine de signes faciles à comprendre tels : orth., gr., pl., acc., lex., etc.) et éviter l’emploi de la gomme ou du correcteur liquide afin de laisser l’erreur comme indice du disfonctionnement d’apprentissage.
 Ensuite, il faut recopier au tableau le texte amélioré dans le mouvement de la correction.
 Enfin, les élèves doivent reprendre le texte amélioré sur les cahiers.
En dernier lieu, il faut prévoir des exercices de remédiation pour renforcer les acquis ou pour corriger les erreurs intériorisées par les élèves

Le présent document représente un certain nombre de pistes à exploiter et à améliorer afin d’aboutir à une meilleure méthode d’évaluation et d’amélioration d’un devoir d’élève



Projet 1 : Elaborer une fiche de lecture Niveau : 5AM(groupe d’institutrices
de l’ ANEF)



Evaluation Hist. à lire Poème Réalisation Projet Production Ecrite
Grammaire
Conjugaison
Orthographe
Vocabulaire
Oral
Lecture







Etude de textes (varier les textes : récit ,
conte ,
fait-divers, poème)

Page 33
1ère partie
(…après tout)
Lire une histoire Ordonner les actions (la chronologie)
Les 4 types de phrase
L'axe du temps
L'adjectif qualificatif Reconnaître le sens d'un mot dans un contexte (polysémie) Identification des différents types de lectures Page 6/7
narratif
1ère séq

Page 33
2ème partie
(…castor)
Elaborer une fiche de lecture
Raconter un événement
Les formes de phrases
L'imparfait être et avoir + qqes verbes usuels)
L'accord de l'adjectif
Homonymie
lexical - Classement des supports de lectures
- Reconnaître le schéma narratif Page 15 narratif
2ème séq


Page 33
3ème partie
L'oiseau Lyre Compléter les rubriques de la fiche de lecture Rédiger un texte narratif à partir de questions
Les constituants de la phrase
L'imparfait des 3 groupes
L'utilisation du dictionnaire - Différencier un fait-divers d'un poème
- Raconter une histoire à partir d'indicateurs textuels Page 24/25
narratif
3ème séq



Production 30'
Imparfait consolidation 20'
Lexique propre au conte
2O' Situation finale (l'enfant imagine la fin) 30' Le conte
(situation initiale, événements) 20'
4ème séq
(SI)

NB +2h situation d'intégration, soit 2 séances de 1H : l'enfant sera confronté à une situation problème. On lui demandera d'imaginer une histoire, de la raconter et enfin de l'écrire.


ojet 2 : Réaliser un dépliant pour faire connaître un métier(groupe des institutrices de l’ANEF)



Evaluation Hist. à lire Poème Réalisation Projet Production Ecrite
Grammaire
Conjugaison
Orthographe
Vocabulaire
Oral
Lecture

Etude de textes (texte dialogué)
Préparation du dépliant
Mise en page d'un dialogue
La phrase à 03 constituants
GNs + GV+GP
Le présent de l'indicatif ( les 3 groupes)

Le féminin des noms

L'affixation
Faire connaître des métiers à partir des supports (jeu de rôles)
Page 36/37
Dialogal inséré dans un récit
1ère séq



Etude de textes (texte dialogué)

Faire connaître un métier

Remettre en ordre des paragraphes

Le C.C.L
C.C.T

Le présent de l'indicatif ( verbes en ger – cer )

Le féminin des adjectifs

Les préfixes
-Faire découvrir un métier à travers des jeux
- Imaginer un court dialogue
Page 46/47
Dialogal inséré dans un récit
2ème séq


Etude de textes (texte dialogué)
Réaliser l'interview
interview
Le C.C.M
et C.C.C Etre et Avoir au futur ( qqes verbes usuels )
Accord
Sujet / verbe
Les suffixes Présenter les différentes activités artisanales Page 54
Dialogal inséré dans un récit
3ème séq



Interview maître -élève

4ème séq
(SI)







Etude de texte (descriptif)
L'hygiène de la maison
Description de la flore
Les adjectifs possessifs
Le futur simple des 3 groupes
Les accords dans le GN
Les synonymes
Description de l'environnement
Page 64/65
Descriptif

1ère séq


Etude de texte (descriptif)
L'hygiène du village
Description d'un paysage
Les adjectifs démonstratifs
Le futur simple des verbes irréguliers
Accord du participe passé (être)
Les antonymes
Description de la nature
Page 74/75
descriptif
2ème séq



Etude de texte (descriptif)
Protection de l'environnement
Description des êtres vivants
Les pronoms possessifs Synthèse des 3 temps (présent, futur et imparfait)
Le pluriel des noms (al)
Les différents sens d'un mot
Description de l'environnement urbain
Page 84
descriptif
3ème séq



Etablir la charte et l'afficher
Lexique relatif à l'environnement
Parler des dangers de la pollution Texte (descriptif) pollution de la faune
4ème séq
(SI)








Projet 4 : Réaliser une affiche sur les dangers de la route(groupe des institutrices de l’ANEF)



Evaluation Hist. à lire Poème Réalisation Projet Production Ecrite
Grammaire
Conjugaison
Orthographe
Vocabulaire
Oral
Lecture
Réaliser une affiche sur les dangers de la route
Identifier les panneaux de signalisation
Les pronoms compléments
L'imparfait


Le pluriel (s,x)
Les moyens de transport Identifier le champ lexical relatif à l'aéroport
Page 124/125
informatif
1ère séq

Réaliser une affiche sur les dangers de la route Sensibiliser l'enfant sur le respect des panneaux de signalisation
Les pronoms possessifs
Le passé composé (avoir)
Le pluriel des noms en ou + exception
Les interjections Dire un dialogue (BD)
Rappel au respect d'autrui
Page 132/133
informatif
2ème séq


Illustrer et commenter l'affiche avec des consignes Confectionner un panneau de signalisation et rédiger un commentaire
Les adverbes

Le passé composé (être)
Le pluriel en (eu et au)
Les onomatopées
Page 142/143
informatif
3ème séq



L'infinitif des verbes
4ème séq
(SI)

N.B: Le projet 4 traite les droits de l'enfant, il sera décalé et se fera au début du 3ème trimestre et cela pour coïncider avec la journée de l'enfance.



H.Boumedjane

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 432 autres membres